L’agriculture sur les îles Bretonnes

Il faut garder en tête qu’historiquement parlant, l’agriculture et la pêche constituaient les pivots de l’activité économique des îles. Depuis des décennies, l’agriculture sur les îles bretonnes est une activité en déclin au profit du tourisme. Cependant, ces derniers mois, de nombreuses initiatives ont vu le jour sur ces îles pour recréer une dynamique autour de l’économie rurale sous l’impulsion des habitants, d’associations et des collectivités territoriales.

L’activité sur les îles de Bretagne d’aujourd‘hui

De nos jours les activités traditionnelles, pêche et agriculture, sont reléguées au rang d’activités secondaires sur les îles. En effet, le développement du tourisme a engendré une hausse des prix des terrains agricoles et certaines îles vivent entièrement au rythme d’une fréquentation saisonnière. 

Mais l’enjeu est important pour ces terres, car l’agriculture est aussi le garant de la biodiversité et est essentielle pour construire un territoire vivant et autonome.

mouton ouessant

 

Que devient l’agriculture insulaire ?

Sur certaines îles l’agriculture a pratiquement entièrement disparu depuis plusieurs dizaines d’années. C’est principalement le cas pour l’île de Houat et de Hœdic. 

Sur d’autres îles comme celle de Molène et l’ile de Sein l’agriculture essai tant bien que mal de se développer à nouveau. Notamment grâce à l’aide de nombreux maraîchers, qui après de nombreuses expérimentations réussissent, à enrichir la terre. Le but premier de cette activité est de produire des produits simples, pour les habitants locaux. C’est donc l’arrivé des continentaux installés depuis peu qui favorise l’évolution agricole des îles bretonnes.

Découvrez le témoignage de Vincent Pichon, maraicher sur Molène et Ouessant, lauréat des Trophées 2018 de la Réserve de biosphère des îles et de la mer d’Iroise :

Ce contenu est bloqué car il nécessite que vous acceptiez les cookies. Veuillez consulter notre politique de confidentialité.

 

À Ouessant, depuis quelques années une expérience de relance agricole a été lancé ce qui équivaut à une cinquantaine d’hectares remis en culture. Des nombreux essais ont vu le jour sur cette île: culture végétale, élevages bovins, élevages de moutons etc… La seule difficulté serait de trouver des personnes pour perpétuer l’héritage agricole de celle-ci.

 

L’exemple de Belle-Île-en-Mer

Belle-île-en-Mer est souvent présentée comme l’un des modèles d’agriculture insulaire des plus performants de Bretagne. Cette activité agricole fait par ailleurs partie intégrante de l’histoire de cette île du Morbihan depuis le 12ème siècle.

Aujourd’hui encore, l’île est composée d’une trentaine de fermes qui exploitent plus de 35% de la surface totale. Une des particularités, ce territoire. est composé de productions très diversifiées :

  • L’élevage bovin : à la fois pour son lait qui est acheminé quotidiennement sur le continent mais aussi pour la viande labellisée « Viande des embruns »
  • L’élevage ovin reconnu grâce à son label « agneau du large »
  • La culture maraîchère 
  • L’apiculture

Cette diversité et cette qualité de produits participent grandement à son autonomie alimentaire, mais aussi à sa reconnaissance et à son attraction sur le continent.

 

La pêche sur les îles bretonnes

On se souvient tous de la fameuse nostalgie de l’âge d’or de la pêche, présente sur les îles bretonnes. La pêche arrive tout de même à subsister sur la plupart des îles. Néanmoins, seules l’île de Sein, Groix, Houat et Belle-Ile arrivent à maintenir une activité significative. 

Des efforts sont continuellement entrepris afin de maintenir des activités maritimes sur les îles. La création d’habitats artificiels expérimentaux pour des poissons, une écloserie à homard etc…

 

Malgré de nombreux freins liés aux conditions climatiques et à la superficie des territoires, l’agriculture insulaire connaît ces derniers mois un nouveau souffle. De nombreux habitants et agriculteurs s’engagent pour développer les îles en adoptant une agriculture plus durable et en favorisant les circuits courts. Ils se concentrent également sur des produits d’exceptions et de qualité pour se différencier.

Autant de raisons pour partir, le temps d’un week-end, à la découverte des îles bretonnes.